Vous êtes en situation d’urgence

08 200 84 200

24h/24 et 7j/7

La complexité du retour sur site

Paroles d’experts mercredi, 30 juin 2021 18:37

A l’heure où les entreprises commencent à rappeler leurs salariés pour revenir travailler sur site, les réactions sont diverses. Entre impatience pour certains de retrouver leurs bureaux et leurs collègues, crainte pour d’autres de reprendre les habitudes d’avant covid, insatisfaction et incertitudes pour ceux qui finalement ont appris à apprécier le travail à distance, cette situation s’avère beaucoup plus compliquée que ce que l’on aurait pu imaginer il y a un an.

Après des habitudes bouleversées avec la mise en place d’un télétravail imposé et subi, la situation actuelle nous ramène à vivre un second changement, la reprise d’activité sur site. Cette reprise renforce alors les sentiments d’insécurité et s’accompagne de toute la complexité que demande le changement, représentant alors un fort enjeu pour les entreprises.

Le télétravail était jusqu'alors peu connu et peu pratiqué par les entreprises en France. Ce choix se justifiait souvent par la crainte de constater une baisse de productivité, d’investissement ou encore de temps de travail de la part des collaborateurs. Ces raisons se sont finalement avérées mal justifiées car au vu des chiffres, la plupart des salariés considèrent être plus productifs en télétravail. Aujourd’hui, cette révolution dans nos organisations de travail a fait ses preuves, montrant que nous étions plus productifs et plus efficaces en télétravail et nous ne pouvons plus y échapper.

A l’heure où la situation sanitaire vient à s’améliorer, les dirigeants souhaitent petit à petit faire revenir le personnel sur site. Face à cette demande, nous constatons que les attentes des salariés ont profondément changées et notamment sur leur façon de travailler. Si la mise en place du télétravail s’est avérée compliquée pour beaucoup l’an passé, le retour à la “vie normale au bureau” s’avère l’être davantage.


La complexité du retour sur site

Mais pourquoi les salariés sont réticents à revenir travailler sur site alors qu’au début de la pandémie, ils n'attendaient que ça ?


Aujourd’hui, on constate quatre éléments forts expliquant la difficulté de revenir travailler sur site chez les salariés.

Premièrement, le télétravail a pour beaucoup de salariés permis de gagner un temps considérable en supprimant la durée du transport pour rejoindre leurs bureaux. Ce temps gagné est alors devenu un temps supplémentaire accordé à leur vie personnelle et familiale, augmentant considérablement leur confort de vie personnel. Loisirs créatifs, sports, cuisine, jardinage, détente ou même repos, ce gain de temps a eu des effets positifs sur de nombreuses personnes. La conciliation de la vie professionnelle et familiale s’est ainsi améliorée, permettant à chacun de se sentir mieux au quotidien.

De plus, une grande majorité des salariés indique être plus performant en télétravail : des interruptions moins fréquentes, une capacité de concentration amplifiée grâce à un espace plus tranquille, des échanges moins fréquents mais plus utiles avec leurs collègues, des pauses cafés/déjeuners moins longues, une meilleure gestion de l’emploi du temps, moins de réunions chronophages… En retournant au bureau, les salariés pensent que leur niveau de productivité serait moins élevé et qu'il leur faudrait donc davantage de temps pour effectuer leurs tâches. Seulement, aujourd’hui, 40% des salariés craignent de ne plus pouvoir faire les mêmes horaires en revenant au bureau après la pandémie.

Entre autres, les salariés ont gagné en confiance en travaillant à distance. Le fait d’être éloignés de leurs responsables et de leurs équipes leur ont demandé une certaine prise d’initiative. Une relation de confiance mutuelle entre les salariés et les responsables s’est alors installée.

Une partie des salariés expriment une crainte réelle de retourner sur leur lieu de travail dans cette situation de crise sanitaire. Même si la phase dans laquelle nous sommes semble plus favorable à un retour sur site et si la vie reprend petit à petit son cours, le virus reste présent et effraie encore bon nombre de personnes qui ont pu être touchées de près ou de loin par celui-ci (perte d’un proche, santé fragile, ou bien touché directement par le virus). Le non-respect des règles d’hygiène, le fait d’être quotidiennement en contact avec du monde, le port du masque mal respecté, la vaccination pas forcément faite par tous les collègues, sont autant de raisons qui peuvent inquiéter les salariés. Il est important de prendre en compte leurs craintes et de les rassurer sur le bon fonctionnement et respect des règles d’hygiène.

Enfin, le syndrome de la cabane pourrait ici prendre tout son sens. Oui, cette expression peut sembler abusive mais il s’avère qu’après de longs mois passés chez soi, sans contact avec ses collègues, certains salariés peuvent avoir peur de revenir sur site et d’être à nouveau confrontés à des relations professionnelles. Ce syndrome existe réellement et pourrait alors provoquer des troubles physiques comme des maux de tête, de ventre, des crises d’angoisses et un stress permanent. On note que 30% des salariés redoutent les retrouvailles avec leurs collègues.

Selon une étude d’Opinion Way, 74% des salariés qui ont été en télétravail ne souhaitent pas reprendre le travail 100% en présentiel comme avant la pandémie.

Mais finalement, le télétravail n’est-il vraiment qu’avantageux ? Est-il bon sur le long terme ?


Bien que nous n’ayons aucune certitude sur l’avenir du télétravail et ses conséquences, les entreprises sont partagées sur le sujet. Si à court terme le télétravail a montré que les salariés ont regagné en confiance, se sont sentis plus productifs et plus concentrés, sur le long terme, il se pourrait que les conséquences soient différentes. Les managers craignent que, tôt ou tard, apparaissent sentiment d’isolement, démotivation de la part salariés, perte de l’esprit d’équipe, perte d’appartenance à la structure... Ajoutés à ces craintes, les difficultés ressenties dans le management à distance et dans la préservation d’un collectif solide amplifie l’envie des managers de reprendre l’activité sur site.

Cependant, les salariés ne sont pas forcément d’accord, et souhaitent pour la plupart poursuivre le télétravail à raison de 2 à 3 jours par semaine en moyenne, ne voyant pas de leur côté d’intérêt de revenir quotidiennement au bureau. Les jeunes générations sont-elles plus catégoriques sur le sujet puisque 34% des Digital Native préfèreraient être à 100% en télétravail.

Le défi est de taille pour les managers ; ils se doivent de proposer un plan de retour bien construit pour donner envie aux salariés de revenir au bureau.


La complexité du retour sur site

Alors, que faire pour inciter les salariés à revenir travailler sur site sans passer par l’obligation ?


Il est important en premier lieu de connaître l’état d’esprit de vos collaborateurs : leurs craintes, leurs manques, leurs envies et leurs attentes.

Nous identifions aujourd’hui 5 catégories de personnes :

  • ceux qui veulent revenir au bureau car ils ont mal vécu le télétravail
  • ceux qui ne veulent pas revenir car ils se sentent mieux en télétravail
  • ceux qui veulent plus de flexibilité : allier télétravail et présence sur site
  • ceux qui sont restés sur site tout au long de la pandémie
  • ceux qui ont été en chômage partiel durant une période assez longue

L’enjeu pour les DRH est de réussir à reconstruire une entreprise, un collectif solide avec toutes ces catégories de salariés qui ont vécu une période différente durant ces derniers mois. Leurs attentes sont alors évidemment variées mais les DRH doivent s’adapter et trouver des solutions adéquates s’ils souhaitent relancer correctement leur activité sans perdre l’engagement des collaborateurs.

Optez pour des solutions hybrides ; misez sur la flexibilité


Face à toutes ces attentes, nous pouvons penser qu’aller sur des solutions hybrides et progressives serait la solution la plus optimale. Le meilleur mot pouvant qualifier les attentes globales des salariés à la suite de la crise serait “Flexibilité”. Ce mot, on l’entend partout depuis quelque temps. Mais par flexibilité, que voulons-nous dire ?

Par flexibilité on n’entend pas un calendrier prédéfini avec tous les mercredis et jeudis en télétravail, mais plutôt des ajustements au jour le jour. Par exemple, ce jeudi je n’irai pas au bureau et je ne travaillerai pas le matin car j’ai un rendez-vous mais je travaillerai plus l’après-midi pour réaliser mes tâches, et ce depuis chez moi pour ne pas perdre plus de temps. Peu importe la répartition des horaires et des jours de travail, l’important est que les tâches soient réalisées.

Accompagnez vos collaborateurs dans l’établissement d’un nouveau rythme de travail


En effet, la mise en place du télétravail a demandé de nombreux ajustements. Pourquoi ? Simplement parce qu’il ne faisait pas partie de nos habitudes ! Aujourd’hui, si nous souhaitons revoir les salariés au bureau, cela implique de modifier une nouvelle fois leurs usages professionnels qui sont désormais basés sur le télétravail depuis 15 mois. Les habitudes nécessitent pour être changées, d’être accompagné, formé, entraîné et motivé. Proposez un retour progressif, un jour par ci par là pour débuter, puis augmentez le rythme petit à petit.

Préparez leur retour au bureau en re-créant un véritable collectif


Faites de ce retour un événement, montrez leur l’intérêt de revenir, faites leur re-découvrir leurs bureaux (décoration, événement, réaménagement, nouveaux équipements,), intéressez-vous à leurs envies, leurs attentes et leurs besoins, autant de choses pour les faire se sentir mieux au bureau qu’avant et chez eux ! Instaurez des moments conviviaux, ateliers, travaux d’équipes... Faites que ces retrouvailles soient efficaces et appréciées de tous.

Donnez leur plus de libertés


Vous avez été contraints de faire confiance à vos salariés depuis plusieurs mois à distance, et vos salariés ont voulu montrer leur engagement et leur honnêteté. La plupart des salariés ont pris confiance en eux et en leur travail du fait d’être “livré à eux même” et pas “surveillés” au quotidien, il n’y a donc pas de raison de commencer en revenant au bureau. La confiance en soi permet d’être souvent plus productif et rend le travail plus appréciable, alors ne privez pas vos salariés de cela. C’est une confiance mutuelle qui s’est développée en cette période de crise sanitaire. Si en tant qu'employeur vous accordez de la flexibilité, le collaborateur vous le rendra également, c’est un principe donnant-donnant.

Misez sur la Qualité de Vie au Travail !


Eh oui, cela fait quelques années que la Qualité de Vie au Travail se fraie doucement une place au sein des entreprises françaises… Et vous, où en êtes-vous sur ce point-là ? Depuis la crise sanitaire, les salariés voient le travail différemment et leurs attentes en matière de bien-être au travail s’est vu amplifiée. Après la période particulière que nous avons vécu, il est temps d’exploiter cette nouvelle organisation de travail, de créer un schéma vertueux, un cadre de travail plus agréable pour vos collaborateurs. Si vous souhaitez conserver vos talents, et mieux encore, les remotiver et en conquérir de nouveaux, misez sur la Qualité de Vie au Travail ! Charte de bien travailler ensemble, formation, team building, groupes d’expressions, guides,... Il existe des tas de solutions pour fidéliser vos salariés !

Les experts de notre nouvelle marque I Know A Place peuvent vous accompagner dans la mise en place d’une démarche de Qualité de Vie au Travail. Si vous souhaitez les contacter, envoyez un mail à l’adresse suivante : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

N’hésitez pas à visiter notre site www.iknowaplace.fr et à nous suivre sur Linkedin.

Et vous qu’envisagez-vous ? Souhaitez-vous reprendre totalement l’activité sur site comme avant la pandémie, rester en télétravail ou bien proposer un modèle hybride croisant des jours de présence et des jours de télétravail ?


Diane Mignonneaud