En cas d'urgence

08 200 84 200

24h/24 et 7j/7

Peut-on maîtriser la surprise ?

Paroles d’experts lundi, 16 octobre 2017 16:29

Les plus beaux jours sont derrière nous. Le niveau de violence terroriste et/ou criminel atteint un niveau qui nous oblige à devenir des acteurs quotidiens de notre sécurité avec beaucoup plus de concentration et d’observation constantes.

L’assassinat de deux jeunes femmes à Marseille en début d’après-midi et la tuerie de masse de Las Vegas le soir, perpétué le 1er octobre 2017, nous rappellent que notre sécurité doit être intégrée comme un élément quotidien de notre VIE.

Il est très important d’intégrer que dans ce type d’environnement, l’effet de surprise, bien connu des stratèges Militaires et de Sun Tzu, auteur du livre L’art de la guerre datant du VIème siècle avant JC, est un élément déterminant sur l’efficacité et la réussite d’une action future.

Cette émotion primaire suit un schéma propre à notre système cérébral en quatre étapes. Lors d’un événement :

1.    Notre rétine capte les informations visuelles

2.    Elle transmet les informations captées au Thalamus qui reçoit et stocks ces informations

3.    L’information est traduite et traitée en langage cerveau. C’est le rôle du Cortex visuel.

4.    Si l’information provoque une réaction émotionnelle, l’amygdale décide de la réaction de la personne.

Prenons l’exemple d’une personne marchant dans la rue ; elle voit devant elle un acte de délinquance, un acte de violence ou de menace. L’effet de surprise immédiat est donc la captation de l’information qu’il y a une menace. Face à cette information, notre réponse peut  être comportementale, si le cheminement ci-dessus est existant.

Cependant, chez certaines personnes, existent une « interconnexion » entre le thalamus et l’amygdale. L’avantage réside dans la rapidité de réaction : en effet, ce lien procure une adaptation presque immédiate à l’information. En parallèle, l’inconvénient réside dans la non analyse de la situation et en conséquence un comportement souvent inadapté voire incontrôlé, c’est ce qu’on appelle la STTP ; « La surprise sans temps de « Préparation ».

La STTP, c’est celle qui laisse moins d’une seconde et face à laquelle toute réaction, ou réponses comportementales est quasiment nulle. On assite parfois à des réflexes de défense ou de protection qui ne sont pas toujours en adéquation avec l’environnement. Ici, la justesse de la réponse est très compliquée. Cette absence de préparation rajoute non seulement une difficulté réactionnelle, mais en plus, elle ne permet pas d’éviter ou d’anticiper nos réponses comportementales.

Pourtant la surprise peut être, comme dit plus haut, avec un entraînement être maîtrisée c’est ce qu’on appelle la surprise avec temps de « Préparation » (SATP). C’est celle qui nous laisse entre 3 et 10 secondes « d’absence » qui font que l’on comprend ce qui se passe. La réflexion commence à agir durant ce temps alors que l’action est encore en sommeil. Ce temps de réflexion s’arrête une fois que celle-ci laisse la place à l’action. Pour faire face à une crise ou un événement hors du commun, il faut donc transformer cet acte réfléchi en réflexe. Pour cela, un entrainement régulier des différentes situations (par exemple pour les primo intervenants sur le lieu de l’événement) est nécessaire pour développer une capacité de maîtrise de ses émotions et une réponse adaptée.

Ces modes de fonctionnement passent par un processus assez simple et demandent de la régularité d’entrainement.

Avec de l'entrainement, cette pratique permet l'adaptation à de nombreuses situations comme par exemple une agression physique envers vous ou même extrêmes comme un attentat.

Nos réactions ne dépendent pas uniquement de notre histoire. Elles dépendent également de notre état d’esprit au moment où la surprise nous envahit. A quoi je pense au moment où … ? Rajoutons également toutes les réactions physiologiques, ou neurovégétatives, que l’on contrôle difficilement : Rougeur, tremblement sueur, frissons. Notre corps nous parle avant même que l’on ait pu dire quoique ce soit.  Cette réponse incontrôlable de notre corps va non seulement nous informer sur notre état d’esprit mais qui en plus, à cause de la puissance réactionnelle corporelle, peut amputer toutes possibilités d’actions, de mouvements ou d’adaptation.

La Surprise est, encore plus compliquée à gérer que la peur. Nous sommes tous en capacité d’acquérir la levée de notre niveau de vigilance et de préparation à l’effet de Surprise. Cependant, le processus ci-dessus, avec un entrainement régulier, adapté et progressif, permet de faire face à beaucoup de situations inattendues dans notre milieu professionnel (situations d’agression, accidents…) ou même dans notre milieu personnel (attentat, accidents de voiture…). Une formation permet donc l’émergence en nous, de réflexes ou d’automatismes qui peuvent nous aider dans les situations compliquées.

 


 

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies