Vous êtes en situation d’urgence

08 200 84 200

24h/24 et 7j/7

Le workaholisme ou la dépendance au travail

Le workaholisme ou la dépendance au travail

Paroles d’experts lundi, 16 novembre 2020 15:36

Le néologisme "workaholisme" a été inventé en 1968 par Waynes Oates.

Il s'agit du lien pathologique entretenu entre un travailleur et son activité professionnelle. Cette relation est caractérisée par une compulsion à consacrer en permanence un temps et une énergie accrue à son métier, au détriment des autres aspects de sa vie. Elle persiste même si les conséquences extra-professionnelles sont négatives. Cette dépendance est le plus souvent connotée positivement, suscitant ainsi une forme d’admiration.

Quels sont les effets du workaholisme sur la santé ?

L'état de stress chronique subi par le workaholic peut mener à de graves problèmes de santé physique et mentale. Il devient un sujet à risque de maladies cardiovasculaires, de douleurs musculaires, de troubles digestifs, de fatigue chronique et d’insomnie. Son système immunitaire peut s'en trouver affaibli. Il peut aussi souffrir de troubles anxio-dépressifs, d'impulsivité, d'hypersensibilité. Le risque de conduire à un syndrome d'épuisement professionnel est majeur. Pour pallier ces maux, le workaholic pourra avoir recours à des comportements compensatoires visant à réduire sa souffrance : prise de médicaments, consommation abusive d’alcool, de drogues, etc.

Quel impact sur la cellule intrafamiliale ?

Tous les membres de la famille souffrent des conséquences de cette maladie. Les conjoints seront habituellement très insatisfaits de leur vie de couple, d’où un nombre de divorces plus élevé que dans la population générale. Chez les enfants, on observe le développement de comportements perfectionnistes et obsessionnels. Ils risquent de développer à leur tour cette dépendance plus tard.

Qu'en est-il d'un manager Workaholic ?

Les workaholics font habituellement des patrons " très durs, agressifs, peu collaboratifs ". Ils épuisent leurs employés. Ils ont beaucoup de difficultés à remercier et émettent facilement des critiques négatives. Finalement, comme ils travaillent sans relâche, l’épuisement les affecte et ils peuvent commettre de graves erreurs de jugement.

Quels risques dans le cas du télétravail ?

Dans la continuité du confinement imposé par la crise sanitaire du Covid-19, de nombreux salariés ont eu recours au télétravail. La limite initialement établie entre les sphères personnelle et professionnelle a pu ainsi être largement mise à mal. Au cours des accompagnements psychologiques déployés par notre équipe, nous avons identifié certains risques directement associés à cette forme d'exercice professionnel : déconnexion difficile à acter en fin de journée, multiplication des sollicitations virtuelles, utilisation de la ligne téléphonique personnelle, lieu propre de travail potentiellement difficile à différencier de l'espace de vie familiale.


Le workaholisme ou la dépendance au travail

Les 8 conseils pour sortir de la dépendance

  1. Planifiez votre journée en y précisant un début et une fin. Etablissez une liste de vos priorités et privilégiez un fonctionnement " mono-tâche ". Cette habitude vous permettra de mieux gérer votre temps. L'organisation préalable de vos missions est la clef d'une productivité satisfaisante.
  2. Respectez vos heures de sommeil : le manque de sommeil ne se rattrape pas et ne fait qu’augmenter les symptômes.
  3. Accordez-vous 30 à 45 minutes par jour pour faire de l’exercice. Si vous travaillez sans vous interrompre, votre corps ne peut répondre aux efforts que vous lui demandez.
  4. Mangez de façon équilibrée. Les workaholics sont réputés pour sauter des repas ou s'alimenter de manière déséquilibrée.
  5. Consulter votre médecin traitant, un psychologue ou un autre spécialiste si la dépendance est débordante.
  6. Être sensibilisé(e) ou alors suivre une formation de sensibilisation sur la prévention des risques psychosociaux et s’inscrire dans une démarche éthique et mesurée pour ne pas alimenter le mécanisme de dépendance, par le biais de son entreprise.
  7. Réservez une journée par semaine à vos proches, membres de votre famille et amis. En période de confinement, appelez vos proches si vous vivez seul, faites des activités qui vous permettent de vous détendre (musique, lecture, sport, cuisine, bricolage, ...).
  8. Séparez le travail de la vie de famille le plus possible. Résistez à la tentation de parler régulièrement de votre entreprise. Intéressez-vous à d’autres choses et à ce que font les autres autour de vous.


Si vous souhaitez obtenir plus d’informations et connaître nos solutions, n'hésitez à nous contactez au 08 200 84 200 (7j/7, 24h/24) ou sur Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.