En cas d'urgence

08 200 84 200

24h/24 et 7j/7

La gestion des émotions face à une situation stressante

Paroles d’experts mercredi, 05 juillet 2017 12:30

L'accident survenu en mars 2011 dans la centrale nucléaire de Fukushima-Daïïchi au Japon a été un événement terrible et inattendu qui a obligé l’ensemble de l'industrie nucléaire a reconsidéré le niveau de prise en compte des risques climatiques et sismiques.

Responsable de la maîtrise des risques nucléaires et de leurs conséquences sur l’homme et l’environnement, l'Autorité de Sûreté Nucléaire (A.S.N.) a émis de nombreuses recommandations afin de renforcer la prévention des risques industriels mais aussi les risques humains. Il s’agissait notamment de mettre en avant l’obligation pour l’exploitant de préparer et former ses personnels en cas de situation accidentelle particulièrement stressante. La gestion des risques opérationnels est inhérente à leur métier. Leur gestion des émotions est nécessaire car face à une situation stressante, les hommes réagissent différemment. Il est donc indispensable de bien comprendre le comportement humain en situation de danger, de le mettre en relief, de de se préparer à effectuer un « déshabillage émotionnel » en situations de stress maximum. Ce déshabillage émotionnel leur permet d’acquérir la capacité à mettre de côté les émotions ressenties sur le vif. Face à ces situations éprouvantes, l’individu doit être prêt à canaliser ses émotions pour réussir à faire face à la situation. Considérant cette nécessité, Crise-Up a déjà formé dans ce contexte spécifique nucléaire près de 500 opérateurs et de coordinateurs à cette thématique.

Cette formation s’articule autour de trois grands axes :

  1. La prise en compte de l’improbable c'est-à-dire la capacité de prendre en compte que des événements hautement improbables peuvent se produire et préparer les impacts sur les processus de gestion de crise d’une entreprise.
  2. La maitrise le mécanisme des émotions chez l’être humain : leurs origines et les reconnaitre, leurs conséquences et le cas particulier de la surprise et de la peur.
  3. La mise en situations afin de transformer la réaction émotionnelle, en réponse comportementale pour se confronter aux différents niveaux d’intensité de peur en situations de stress ou de danger.

Ce travail de mises en situations se base sur des scénarios réels :

  • Déplacement en milieu hostile
  • Absence de visibilité
  • Respiration sous masque en présence de fumée
  • Augmentation du niveau sonore
  • Perturbation émotionnelle

Etc.

Seule une formation pour intégrer et comprendre la gestion des émotions des opérateurs permet d’assurer un haut niveau de maîtrise dans le cas d’une gestion de crise, notamment dans un domaine sensible et dangereux comme le nucléaire.


N'hésitez pas à consulter notre programme de formation ci-dessous.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies