En cas d'urgence

08 200 84 200

24h/24 et 7j/7

Le comportement humain en situation de danger : de la perception à la représentation du risque

Paroles d’experts jeudi, 25 février 2016 12:30

Comment comprendre ce qui se passe en situation de danger ?

Nous appartenons tous au même règne (animal) et à la même espèce (humaine).

A partir de là, commencent des divergences d'appréciation. En effet, l'origine, la culture, le pays, l’éducation, les croyances, les systèmes de valeurs,….. sont autant de facteurs qui modifient la perception que nous avons du monde qui nous entoure dans notre quotidien.

On appelle la perception de la réalité, le message permanent que nos sens nous apportent tout le long de notre vie.

Nous élaborerons donc une représentation de ce qui nous entoure. C’est ce que l’on appelle la carte représentative. Qui est moins riche et plus succincte que l’originale. Ce qui fait dire que la carte n’est pas le territoire .

Deux représentations du monde coexistent : LA RÉALITÉ, et la représentation de notre propre perception, MA RÉALITÉ.

Le contact avec le monde sera donc en permanence la conséquence de notre perception et de notre interprétation de celle-ci. Il est donc primordial d’accepter que je suis différent de l’autre et de comprendre que ma représentation de ce qui m’entoure n’est pas celle de l’autre.

En situation de danger, ces facteurs prennent une importance telle, que les réactions individuelles sont hétérogènes.

Exemple :

Attentats stade de France 2015:

Témoignage de Gilbert.

" Lorsque nous sommes arrivés sur la pelouse avec mon frère, j'ai eu l'impression de vivre hors du temps - je ne comprenais pas comment on était passé des tribunes à la pelouse - il y avait du bruit mais aussi des moments de silence. C’était étrange, mais j'avais pas peur - je ne comprenais pas c'est tout"

André, le frère de Gilbert.

" Ca m'a rappelé Furiani en 92 - j'y étais aussi et je me suis retrouvé dans la meme situation. Et j'ai dit à mon frère, à ce moment là, que je revoyais les images de 92 - et je me suis mis à pleurer "

Même fait, deux perceptions différentes de l'instant T. car en situation de danger, certains facteurs supplémentaires, se rajoutent aux premiers :

Etat émotionnel - Fatigue, épuisement - Souci, tracas - Information détournées - Rumeurs - les enjeux - historique personnel - l'environnement - ....

En situation de danger, il est donc très difficile, mais pas impossible, de percevoir LA RÉALITÉ de ce qui se passe - C'est un entraînement possible et réalisable.

La seule condition, c'est d'arriver à contrôler et maîtriser son niveau de vigilance quotidien.

Christian Bodin, pour l'Institut International de Gestion des Crises Humaines.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies