En cas d'urgence

08 200 84 200

24h/24 et 7j/7

Plan de sauvegarde de l’emploi : Quand j’ai appris que mon entreprise allait fermer…

Paroles d’experts lundi, 04 septembre 2017 15:33

La fermeture d’usines, de site, les restructurations industrielles ponctuent trop souvent l’actualité économique de notre pays. Leur annonce est véritablement vécue comme un coup de massue par les salariés quel que soit le contexte. Chacun subit une onde de choc réactionnelle qui peut se manifester avec plus ou moins quelques jours ou semaines de délai.

 La prise en compte de cette gestion de crise humaine s’anticipe, s’harmonise et s’applique au cas par cas. Celle-ci nécessite des modalités pratiques et techniques spécifiques. Tout au long de ce processus, l’accompagnement psychologique et humain est indispensable.

Crise-Up met en place de multiples moyens d’actions :

  • Une cellule d’écoute et de soutien psychologique via un Numéro Vert disponible 24h/24 et 7j/7 

Elle permet une accessibilité simple et extrêmement souple pour tous les collaborateurs

  • Des entretiens psychologiques individuels sur site lors des permanences psychologiques hebdomadaires

Ce dispositif facilite la proximité et la confiance nécessaire dans un moment troublé. Les équipes peuvent partager et exprimer leurs troubles dans un climat posé et de soutien.

  •  Des rencontres des salariés sur leur poste de travail

Il s’agit d’expliquer mais aussi de s’imprégner de l’organisation pour mieux accompagner

  •  Des formations pour les managers à l’ensemble de la problématique RPS, de la compréhension des émotions et du positionnement de leur rôle dans toutes les étapes du processus d’un PSE

La fermeture, bien qu’elle soit programmée dans le temps, va propulser l’individu dans un cheminement de questions, de fantasmes, de négociations et de ruptures : personnelles, collectives, sociales…. plus au moins violentes. Se rajoute la gestion de la durée : entre l’annonce et la fermeture effective, c’est la traversée du désert. Les collaborateurs peuvent se retrouver confrontés à un rythme à 2 vitesses : la notion du temps qui passe et le temps psychique qui ne coïncident pas ou plus. Tant que les négociations n’ont pas abouties, les salariés n’ont pas de visibilité et attendent.

Les machines fonctionnent, l’activité se maintient, les commandes sont honorées, mais leur entreprise va fermer. Cette phase d’attente est souvent le théâtre de modifications intérieures : psychiques, comportementales, physiques. Culpabilité, honte, démotivation, isolement, perte de repères, troubles somatiques, colère, crainte pour l’avenir… sont des réactions normales. Mais pour ceux qui les ressentent, c’est inhabituel.

Psychologiquement, cette fermeture pourrait être associée au processus du deuil. On peut en citer 5 grandes phases : le Déni (choc), la Colère, le Marchandage (négociations intérieures), la Dépression puis l’Acceptation.  Au regard des bouleversements psychiques, il est primordial de maintenir un lien humain ; indépendamment d’un numéro vert accessible, c’est bien notre présence sur site qui est donc indispensable.

Pour qu’un dispositif d’accompagnement psychologique fonctionne -  en parallèle d’une communication interne transparente, claire et efficace – il faut aller au-devant des salariés, se présenter et les rencontrer sur leur poste de travail. C’est cette démarche qui s’avère bénéfique. En réalité, attendre que les salariés prennent rendez-vous pour un entretien lors la permanence psychologique ne suffit pas.

La bienveillance et la désacralisation du psychologue est un atout dans le désamorçage de ces situations complexes où tous les organes de l’organisation sont concernés.

 

Accompagner les collaborateurs dans un PSE c’est :

  • Maintenir une parfaite communication entre les instances internes et Crise-Up : DRH, IRP, Médecine du travail, Groupe de travail...

  • Aider les personnes, impactées ou non, à libérer la parole, verbaliser leurs émotions, leurs craintes et inquiétudes,

  • Aider les personnes à pouvoir poursuivre leur activité professionnelle dans les meilleures conditions possibles,

  • Évaluer et limiter les RPS : risques suicidaires, burn-out…

  • Prévenir et donner des conseils de santé : sommeil, addictions, hygiène de vie…

  • Détecter et orienter vers des professionnels.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies